SHIKA

Ce qu’il faut savoir sur SHIKA Award 2020

La compétition « Shika » qui est une compétition annuelle d’idées innovantes organisée par Burundi Business Incubator (BBIN) est à sa 7ème édition. Parmi vingt et trois candidats qui sont en lice, trois rafleront la mise. Voici quelques nouveautés de cette compétition pour 2020.

Initiée par le BBIN en 2011 dans le but de faire compétir les entrepreneurs ayant des projets qui sont à la phase d’idées. SHIKA Award est l’une des occasions de croitre leur visibilité et de leur donner un espace. C’est aussi pour la promotion de leurs projets dans le but de trouver des investisseurs qui pourraient contribuer à leurs réalisations.

« La particularité de l’édition 2020, est qu’avant on ne formait pas les candidats en lice sur le Business model, » nous précise Darlène Nicky la responsable de SHIKA. « Pour le moment, on a pensé qu’avant d’avoir le business plan, l’entrepreneur devrait d’abord avoir son modèle d’entreprise qui lui donne une vue globale de son entreprise pour qu’après il entre en détail dans le Business plan. » ajoute-t-elle.

Cette 7ème édition de Shika Award a été lancée le 28 juin 2020 et plus de 120 entrepreneurs se sont inscrits dont 23 ont choisi de bénéficier d’une formation sur la réalisation d’un modèle d’affaires , en poursuivant la prise de parole en public et d’autres techniques entrepreneuriales muni d’un coach. Après avoir présenté leur modèles d’affaires, ils seront présélectionnés ce lundi 28/07 par un jury pour ne rester qu’avec ceux qui seront présentés à la prochaine étape.

Les jeunes entrepreneurs face aux nombreux défis

D’après l’équipe d’organisation, un grand défi est surtout lié à l’absence de renforcement des capacités ou au manque de réseautage d’entrepreneurs. Ceux-ci n‘ont pas réellement de cadre d’échanges d’expériences. Ceux qui parviennent à créer leurs propres entreprises malheureusement ne parviennent pas à fêter cinq ans d’existence. Elles disparaissent. Cela est dû au manque de gestion managériale et aussi au surendettement.

Il y a des entrepreneurs qui fuient la responsabilité fiscale. Aussi, ceux qui parviennent à produire ne parviennent pas à être compétitifs sur le marché surtout à cause de la non-certification de leurs produits, du non accès au financement et au marché. « Au BBIN, nous comptons continuer à faire un plaidoyer à l’endroit des institutions étatiques qui impose des charges trop lourdes aux débutants entrepreneurs. C’est en l’occurrence l’OBR et l’API pour qu’ils essaient de réduire les charges et aux institutions de microfinance pour qu’elles octroient des crédits à des taux non prohibitifs afin que les jeunes entrepreneurs soient à l’aise. » dixit Mr Bruce Vaillant NTANGIBINGURA le Directeur des programmes au BBIN.

Comme dans toutes les éditions du concours Shika, les trois projets innovants seront primés en leur attribuant une aide matérielle pour accroître leurs activités. La remise des prix est fixée au mois de novembre de cette année. Le premier aura un prix de 5 000 000 de FBu, le second aura un prix de 3 000 000 de FBu et le troisième aura un prix de 2 000 000 FBu.